Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Giovanni Battista Tiepolo. 1696-1770. Le triomphe de David. The triumph of David. vers 1716. Louvre.
Une esquisse. A sketch.

LE DESSIN ET LA COULEUR 2

deux courants, le courant du dessin, que l’on peut dire classique, et celui coloriste, traversent une partie de l’histoire de la peinture européenne sous des appellations différentes selon les époques.

Le courant classique est surtout caractérisé par la précision du dessin, la finesse de la touche, l’achèvement du tableau. Ensuite vient une relative sobriété des couleurs. Le courant classique préfère aussi, en principe, la modération dans l’expression des sentiments et une certaine retenue dans le mouvement. Mais le lien n’est pas direct entre le fond et la forme. Des thèmes baroques ou romantiques peuvent être traités de manière classique. De même, des sujets classiques peuvent être peints dans un style coloriste et expressif.
En Italie le courant classique a eu Florence et Bologne pour champions. Selon les époques il prend le nom de Classicisme, à partir des Carrraci, d’Atticisme, de Néo-classicisme, d’Académisme…

L’ autre tendance, que l’on peut appeller coloriste, privilégie nettement la couleur sur le dessin. Cette école de peinture ne dessine pas nécessairement le tableau avant de le peindre. Elle peint directement sur la toile sans passer par le dessin, ou tout au moins un dessin précis. On peut dire que cette école dessine avec les couleurs. Le courant coloriste s’autorise aussi un fini de la touche moindre, et accepte de considérer comme achevé des tableaux plus proches de l’esquisse. Par ailleurs, mais ce n’est pas une règle absolue, il préfère l’expression des sentiments à leur sobriété et le mouvement à la stabilité..
Le courant coloriste a pris des noms divers selon les époques : Maniérisme, Baroque, Rococo, Romantisme, Impressionnisme, Fauvisme, Expressionnisme…
Durant toute l’histoire de la peinture européenne nombreux ont été les peintres qui ont empruntés à chacun de ces deux courants. Toute l’école de la peinture française, sous Louis XIII et Louis XIV, est un mélange subtile de classicisme et de baroque, avec des accents plus classiques ou plus baroques, selon les époques et les peintres.
La France a entretenu la querelle des partisans de Rubens (Colorisme Baroque), opposés aux partisans de Poussin (Classique).

Au 18è siècle en Italie Giambattista Tiepolo (1696-1770) et ses fils sont des représentants notables du courant coloriste maniériste, baroque, appelé à leur époque le rococo. Avec un siècle d’avance ils privilégient l’esquisse, la touche floue, hachée. Ils pratiquent des effets de lumière tout à fait précurseurs de l’impressionnisme. Leurs thèmes sont toujours ceux de l’Europe catholique : un partage à peu près égal entre les représentations religieuses, traitées sans trop y croire, en sceptiques, car ils sont très représentatifs des Lumières, et les thèmes historiques et mythologiques.

THE DRAWING AND THE COLOR 2

The two currents, the current of the drawing, which can be called classical, and the colorist, traverse part of the history of European painting under different names according to the epochs.

The classical current is mainly characterized by the precision of the drawing, the fineness of the paint touch, the completion of the painting. Then comes a relative sobriety of colors. The classical current also prefers, in principle, the moderation in the expression of feelings and a certain restraint in the movement. But the link is not direct between the substance and the form. Baroque or romantic themes can be treated in a classic way. Similarly, classical subjects can be painted in a colorist and expressive style.
In Italy the classical current had Florence and Bologna for champions. According to the times it takes the name of Classicism, starting from Carrraci, Atticism, Neoclassicism, Academism.
The other current, which may be called colourist, clearly favors color on the drawing. This school of painting does not necessarily draw the picture before painting it. She paints directly on the canvas without going through the drawing, or at least a precise drawing. It can be said that this school draws with colors. The Colorist current also allows a touch less finite, less perfect, less detailed, and accepts completed tables closest the sketch. Also, but it is not an absolute rule, he prefers the expression of feelings to their sobriety and movement to stability.

The colorist current has taken various names according to the epochs: Mannerism, Baroque, Rococo, Romanticism, Impressionism, Fauvism, Expressionism …
Throughout the history of European painting many have been the painters who borrowed from each of these two currents. The whole school of French painting, under Louis XIII and Louis XIV, is a subtle blend of classicism and baroque, with more classic or more baroque accents, according to the epochs and the painters.
France has maintained the quarrel between the partisans of Rubens ((Colourism Baroque)), opposed to the partisans of Poussin (Classic).

In the 18th century in Italy Giambattista Tiepolo (1696-1770) and his sons are notable representatives of the colourist tradition, mannerist, baroque, called in their time the rococo. With a century in advance they prefer the sketch, the fuzzy, chopped touch. They practice the effects of light which are very precursors of Impressionism. Their themes are always those of Catholic Europe: an almost equal division between religious representations, treated without much belief, as skeptics, for they are very representative of the Enlightenment, and the historical and mythological themes.

Posted by jean louis mazieres on 2017-05-19 06:19:08

Tagged: , Peintres , Peintures , Painting , Musée , Museum , Museo , France. , Paris. , Louvre , Tiepolo

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.